Gélules minceur

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Chaque année au printemps, on voit ressortir en pharmacie, parapharmacie et dans les magazines, les produits minceur.  Parmi ceux-là, comprimés, gélules et ampoules promettent une perte de poids ou un ventre plat en quelques semaines...

Qu'en penser ?

Tout d'abord, il faut savoir que ces produits ne sont pas des médicaments; Ils ne sont donc pas contrôlés au niveau du ministère de la santé et ne sont soumis à aucune règlementation.  Cependant, quelques produits dangereux pour la santé ont été retirés du marché : c'est le cas de certains coupe-faim.

Que trouve-t-on dans ces produits ? En général, ce sont des plantes, rarement des acides aminés (composants des protéines) et parfois des sels minéraux (magnésium, calcium).

A quoi servent ces plantes ?

Champions toutes catégories, les diurétiques.  L'action des diurétiques est d'agir sur les reins pour leur faire éliminer plus d'eau.  Beaucoup de plantes contenues dans ces produits servent donc à perdre... de l'eau.  Ce sont : la queue de cerise, la reine des prés, l'olivier, la piloselle, la verge d'or, le bouleau, l'orthosiphon ou "thé de Java"...

Certaines plantes sont présentées comme "activant le déstockage des graisses";  Il s'agit du thé vert, du maté et du guarana.  Toutes ces substances sont connues pour être des stimulants du métabolisme de base parce qu'ils contiennent... de la caféine ou de la théine !  La guarana est très riche en caféine, d'où ses propriétés : stimulant, coupe-faim et un peu diurétique également.  Bref : café ou thé vert ont le même effet que ces substances.

D'ailleurs, certaines gélules contiennent des méthylxanthines ou fucoxanthines, substances dont fait partie la caféine.

Ensuite, il existe des produits qui contiennent des fibres (fibres de cacao, fibres d'orange...) qui ont la capacité de fixer les matières grasses de l'alimentation, et donc d'empêcher leur absorption dans le sang. Environ 50% des matières grasses ingérées sont rejetées dans les selles.

Enfin, il y la catégorie des coupe-faim.  Maigrir en trompant le cerveau ou l'estomac sur ses sensations.

Parmi les coupe-faim, on trouve d'abord les substances qui, en s'hydratant, prennent du volume dans l'estomac, donnant la sensation que l'estomac est plein.  Ces substances sont : la pectine de pomme et des mucilages (fibres solubles) extraites de plantes ou d'algues (fucus vesiculus, psyllium, ispaghul, konjac, karaya,...) qui sont aussi utilisées contre la constipation.

D'autres plantes agissent au niveau du cerveau pour couper la faim.

Le fenugrec (présenté comme "régulant l'appétit") est plutôt un stimulateur d'appétit, mais on le retrouve dans certaines gélules amincissantes.   La plante très en vogue actuellement est le Hoodia, cactus d'Afrique du sud qui contient une molécule (P57) agissant sur la partie du cerveau qui contrôle la sasiété, coupant la faim même lorsque l'organisme réclame à manger...

En résumé, ces "pilules" possèdent des propriétés qui peuvent faire perdre du poids de différentes manières, souvent de façon artificielle :  perte d'eau, perte d'appétit, graisses non absorbées ou métabolisme accéléré.

En outre, ce sont des produits assez chers qui n'ont des résultats que temporaires et limités.  Il est toujours précisé qu'en parallèle, un régime alimentaire équilibré est indispensable.