Régime hyperprotéiné

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Le régime hyperprotéiné ou diète protéinée est un régime destiné à perdre du poids, apparu dans les années 60 aux Etats-Unis, et qui a commencé à être pratiqué en France une dizaine d’années plus tard.

La durée totale du régime est variable mais ne doit pas excéder quelques mois.

Ce régime est basé sur la suppression de tous les glucides, et de la plupart des lipides. Les glucides (« glukos »= doux) sont les sucres simples (sucre blanc, confiture, miel, fruits, et autres produits contenant du sucre) et les sucres complexes ou féculents (pain, pâtes, riz, pommes de terre, légumes secs, céréales du matin…).

Les lipides sont les graisses de l’alimentation. On ne conserve qu’un peu d’huile végétale pour les assaisonnements.

Que mange-t-on ?

On peut manger des aliments naturellement très riches en protéines et pauvre en graisses : (viandes blanches, poissons blancs, blanc d’œuf ou laitages 0%...)  associés à des légumes crus ou cuits.

On peut aussi remplacer ces aliments naturels par des compléments alimentaires hyperprotéinés prescrit par un médecin ou achetés directement en pharmacie ou en magasins spécialisés. Ce sont les fameux « sachets » de poudre à diluer dans un liquide (eau, lait écrémé…), et on les trouve aussi sous forme de barres ou en briques. Ceux-ci contiennent des protéines d’origine animale ou végétale, des vitamines et minéraux en proportions variables, et parfois d’autres constituants.

Fonctionnement physiologique du régime :

En temps normal, ce sont les glucides qui fournissent l’énergie, relayés par les lipides. Si on supprime ces nutriments, le corps va aller puiser dans ses réserves d’énergie, d’abord au niveau des muscles et du foie, puis quand ces réserves seront vides (au bout de quelques jours), dans les graisses stockées dans le corps. La quantité importante de protéines permet de ne pas perdre trop de masse maigre (muscles, autres tissus du corps…).

Avantages de ce régime :

  • La perte de poids est rapide.
  • La perte de masse musculaire est limitée.
  • La faim disparaît au bout de quelques jours.

Inconvénients :

  • Ce n’est pas un régime basé sur le plaisir et le goût : manger ou boire des substituts de repas ou se borner à une ou deux catégories d’aliments n’est pas très bon et convivial.   On risque donc d’avoir une forte envie des aliments « interdits » pendant et après le régime !
  • Ce n’est pas un régime éducatif : que manger après ?
  • Ce n’est pas un régime équilibré : On force le corps à aller puiser dans ses réserves de façon artificielle, ce qui va le fatiguer. De plus, une surconsommation de protéines sollicite beaucoup les reins, car ceux-ci doivent fournir un travail important pour éliminer les déchets des protéines.  Il est conseillé de boire énormément.

Lorsqu’une alimentation normale se remet en place, le corps a tendance à reconstituer ses réserves. De plus, il s’est habitué à fonctionner « à l’économie » et dépense moins d’énergie. Le poids perdu est souvent repris (voire davantage) en l’absence d’encadrement diététique.